Voeux du maire

Le maire, Luc Chambonnet, et l'ensemble du conseil municipal (à part quelques absents excusés) ont présenté leur voeux à la population de Valaurie dans la nouvelle Salle, entièrement rénovée.

Outre un public nombreux, le maire s'est exprimé devant la Sénatrice Mme Marie-Pierre Monier, le nouveau Sénateur M Bernard Buis, la sous-préfète Mme Christine Bonnard, la Conseillère départementale Mme Renée Payan et de nombreux maires des communes avoisinantes

Le maire a présenté le bilan 2018 (et en images également)

voeux 2019

Présentation du calendrier des pompiers à La Salle

Ce sont les pompiers qui, les premiers, ont inauguré la nouvelle salle (après sa longue rénovation) pour la présentation de leur calendrier

Rendez-vous a été donné à Mme Marie-Hélène Soupre, maire de Réauville, qui les accueillera à son tour en 2019.

2018 11 17 11.18.20

 

Cérémonie commémorative du 11 novembre 2018 - célébration du centenaire de l'armistice

Conjointement avec la commune de Roussas, un programme a été élaboré pour célébrer le centenaire de l'armistice du 11 novembre 2018.

Une exposition a été préparée par des habitants et présentée pendant la semaine précédant la commémoration, à la Salle des associations.

Un exposé sur la Grande Guerre a été proposé par Jean-Marie Sautel devant un public nombreux et intéressé.

Après une messe oecuménique à Valaurie, le dimanche matin, les habitants, emmenés par les maires de Valaurie et Roussas, encadrant Robin Ivanez qui a incarné à cette occasion un Poilu, se sont retrouvés au pied de la "colonne organique" créée par Philippe Chitarrini. Tous se sont retrouvés d'abord au Cimetière de Valaurie puis au Cimetière de Roussas. Des enfants sont venus lire le petit mot écrit ensemble pour montrer leur solidarité face à cet événement qu'ils n'ont pas connu mais au nom du devoir de mémoire. Merci à eux. Toutes les personnes présentes ont entonné la Marseillaise en choeur.

Ces cérémonies se sont terminées pour un moment de convivialité à la cantine du groupe scolaire Valrousse.

cérémonie du 11 nov 2018

 

Le moustique tigre

Le moustique tigre : qui est-il ?

Aedes albopictus de son vrai nom, le moustique tigre est originaire d’Asie et se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche. Il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004 en métropole où il est désormais présent dans 42 départements[1].

Depuis 2012, il s'est progressivement implanté dans 6 départements (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Rhône-Métropole de Lyon et Savoie) de la région Auvergne-Rhône-Alpes.


 Ce moustique de très petite taille (comparativement aux moustiques "communs) est particulièrement nuisible : ses piqûres interviennent principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

  Il peut également être « vecteur » de la dengue, du chikungunya et du zika si, et seulement si, il est contaminé. Il s’infecte en piquant une personne contaminée, malade ou non, qui revient d’un voyage dans un pays où ces maladies sont présentes. Il devient ainsi capable de transmettre la maladie dans le proche voisinage en piquant ensuite des personnes saines.

Prévention : le moustique qui vous pique est né chez vous !

Le moustique tigre se développe surtout en zone urbaine, dans de petites quantités d’eau, et se déplace peu au cours de sa vie (100 mètres autour de son lieu de naissance).

  • Comment éviter la prolifération des moustiques ?
    Quelques gestes simples

Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettant pas d’éliminer durablement les moustiques, il est nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

 

Supprimer les gîtes larvaires, c'est supprimer toute eau stagnante au domicile et autour, c'est couvrir, jeter et vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau :

  • Supprimer ou vider régulièrement les petits récipients pouvant contenir de l’eau dans les jardins.
  • Vider les vases, les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable humide  
  • Ranger à l’abri de la pluie tous les stockages pouvant contenir de l’eau : pneus, bâches plastique, jeux d'enfants, pieds de parasol, mobiliers de jardin…
  • Prévoir une pente suffisante pour que l’eau ne stagne pas dans les gouttières et les curer veiller à la bonne évacuation des eaux de pluie.
  • Couvrir les bidons de récupération d’eau de pluie pour les rendre inaccessibles aux moustiques (les couvrir d’une moustiquaire ou d’un tissu fin), retourner les arrosoirs.
  • Entretenir le jardin : élaguez, débroussaillez, taillez, ramassez les fruits tombés et les déchets végétaux, réduisez les sources d’humidité.

Ces gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité du domicile. Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger votre entourage.

Pour en savoir +

Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes : www.ars.auvergne-rhone-alpes.sante.fr

Entente interdépartementale (EID) Rhône-Alpes : https://www.eid-rhonealpes.com/

 


[1] Dates d’implantation du moustique Aedes albopictus dans les  42 départements concernés : Haute-Corse (2006), Corse-du-Sud  (2007), Var (2008),  , Alpes-Maritimes,  Alpes-de-Haute-Provence et Bouches-du-Rhône (2010), Gard et Hérault (2011), Vaucluse, Lot-et-Garonne, Pyrénées orientales, Aude, Haute-Garonne, Drôme, Ardèche, Isère et Rhône (2012) Gironde (2013) Savoie et Saône-et-Loire (2014), Ain, Bas-Rhin, Dordogne, Landes, Lot, Pyrénées-Atlantiques, Tarn, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne et Vendée (2015), Aveyron, Gers et Haut-Rhin (2016), Aisne, Ariège, Corrèze, Hautes-Alpes, Hauts-de-Seine, Hautes-Pyrénées, Indre, Lozère, Maine-et-Loire (2017) .

Plan de lutte contre le frelon asiatique

(mise à jour le 22 avril 2018)

Télécharger la fiche technique en cliquant ici

Le frelon asiatique,  poursuit sa progression sur le territoire Rhône-alpin. Outre la problématique liée à sa présence sur les zones urbanisées, il représente une véritable menace pour la biodiversité1 et la santé des abeilles2.

Plan de surveillance et de lutte régional

Un dispositif de surveillance et de lutte, piloté par la FRGDS3, en partenariat avec la FREDON4, vise à repérer et faire détruire les nids par des entreprises spécialisées avant la sortie des fondatrices (à la fin de l’automne), afin de maintenir la population de frelons asiatiques à un niveau acceptable.

Deux types de nids peuvent être observés :

-          Les nids primaires : visibles dès les premiers beaux jours, au printemps,
-          Les nids secondaires : visibles dès le début de l’été, correspondant à une délocalisation de la colonie qui abandonne le nid primaire, trop petit.

Comment signaler un individu ou un nid ?

Toute personne suspectant la présence d’un frelon asiatique est invitée à en faire le signalement en utilisant les coordonnées ci-dessous :

FREDON 26 : 04 75 55 37 89 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

       [1] Règlement UE 2016/1141 de la Commission du 13 juillet 2016
       [2] Arrêté du 26 décembre 2012
       [3] FRGDS : Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire
       [4] FREDON : Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles

2017 : progression modérée du nombre de nids découverts

Sur l’ensemble de la région, le nombre de nids observés en 2017 est de 414 (contre 319 en 2016). Les conditions climatiques de l’année semblent avoir été moins favorables au prédateur que celles des 2 années précédentes (voir Carte en cliquant ici)

La pyrale du buis

Soyez vigilants, les premières chenilles sortent d'hivernage ! 

pyrale du buis